Télétravail ou présentiel : quelle organisation choisir ?

7 septembre 2021

Le télétravail s’est largement répandu depuis la crise sanitaire de 2019 et a complètement remodelé nos modes de vie, nos habitudes et notre perception de l’emploi et du management. Ce qui est indéniable, c’est qu’il a bouleversé notre façon de penser le travail tel que nous le connaissons et nous fait reconsidérer les pratiques managériales héritées pour la plupart des modèles fordiste et tayloriste apparu durant la révolution industrielle. Le constat que l’on fait est que les entreprises sont encore en train de se chercher. Passer les équipes en distancielle, ou au contraire maintenir le travail en présentiel, ou bien un mélange des deux façon hybride ? Entre ce que veux la direction et ce que veulent les salariés, pas toujours facile de trouver le bon compromis.

Nous avons des données sur le télétravail en France dès 2007 avec 7 % de salariés actifs déclarant qu’ils le pratiquaient. Un pourcentage en constante augmentation jusqu’en 2019 où l’on atteint 30 % d’actifs du secteur privé en télétravail. Selon l’étude annuelle sur le télétravail de Malakoff Humanis, l’impact des grèves de décembre 2019 avait déjà ouvert les yeux sur l’avantage d’accepter le télétravail pour leurs salariés, alors privés de transports. 38 % des salariés dont le métier le permettait, mais qui ne le pratiquaient pas auparavant l’avaient ainsi adopté pendant cette même période. Une tendance que vient renforcer la crise sanitaire du Covid-19 puisque l’on voit clairement l’impact des confinements sur les déclarants effectuant du télétravail : 41% en mai et novembre 2020. Même si le pourcentage de télétravailleurs diminue en décembre 2020, on voit que la tendance est en augmentation continue puisqu’en avril 2021 le taux est de 37%.

Ici nous allons clairement vous exposer les avantages et inconvénients d’une mise en place d’un travail distanciel afin que vous puissiez prendre la meilleure décision pour votre structure.

Quel impact sur la vie de l’entreprise ?

Même si le changement des entreprises au niveau matériel et culturel a pu être compliqué, les retours sont en majorité positifs ! La digitalisation du travail, à condition d’être bien accompagnée, a une incidence réelle sur la performance des entreprises. Selon l’étude McKinsey, 72 % des répondants qui ont commencé à utiliser les nouvelles technologies en premier pendant la crise rapportent une très bonne gestion de la Covid-19 dans leur entreprise, contre seulement 33 % pour le reste des entreprises. Dans le top 3 des bénéfices qui ressortent on peut noter une « Amélioration de l’équilibre vie professionnelle/ vie personnelle », « une meilleure qualité de vie au travail » et « Une plus grande autonomie ».

A l’opposé, on remarque surtout un mal-être des employés et un turn-over plus important des salariés qui ont intégré l’entreprise pendant ou avant la crise. Toujours selon l’étude McKinsey, les principaux inconvénients concernent le maintien des liens collectifs et les difficultés de manager à distance. Dans le top 3 des difficultés, on retrouve « Difficulté de maintenir les liens collectifs pour éviter l’isolement », « Complexité d’évaluation des risques professionnels liés au télétravail » et « Difficultés d’ordre managérial ».

 

 

Quel impact sur la vie des salariés ?

L’étude annuelle sur le télétravail de Malakoff Humanis le montrait, les salariés, notamment franciliens, ont très vite vu l’avantage du télétravail, notamment sur leur temps de trajets. Un sondage de l’Ifop [1] auprès des salariés fait ressortir les principaux avantages selon ceux-ci. Dans le top 3 des atouts du télétravail, on retrouve « Réduction / suppression du temps de trajet » « Amélioration de l’équilibre vie pro / vie perso » et « Diminution du stress »

Malgré les nombreux avantages du télétravail, les salariés en voient aussi les limites. La preuve en est des 59 % des salariés disant aller au bureau d’abord pour partager un moment de convivialité avec leurs collègues et rencontrer les membres de leur équipe. On retrouve dans le top 3 des inconvénients « Empiètement sur la vie personnelle », « Le risque d’addiction au travail » et « Manque de lien social ».

D’après ces sondages, il apparaît que la préférence des salariés se situe en moyenne à 2,7 jours de télétravail. Nous avons effectué un sondage sur notre page LinkedIn, et parmi 750 votants il en ressort que 41% sont favorables a 3 jours de télétravail par semaine, ce qui vient confirmer les résultats de l’étude.

L’idéal serait alors de trouver un compromis et proposer un mode de travail qui combine présentiel et distanciel. C’est ce que propose le le travail hybride, un savant mélange entre les deux.

 

[1] IFOP, avril 2019, 1000 personnes intérrogées de plus de 18 ans, questionnaire auto-administré en ligne.

L'auteur Aurélie Lecomte

Head of Marketing

Aurélie Lecomte
Postuler à l'annonce Postuler à toutes les annonces Ingénieur système linux orienté web
Remplissez le formulaire
C'est tout bon

On vous recontact au plus vite !
En attendant, vous pouvez toujours consulter nos autres jobs !

rotate screen

Retourner votre tablette pour une meilleure navigation