Electronique (New)

L’IoT au service de la santĂ© đź©ş

2 juin 2021

Vous savez déjà que l’IOT et les objets connectés sont des outils devenus indispensables pour améliorer votre bien être : changement de la température à distance, variation des taux d’humidité, ouverture des volets, suivi de vos activités physiques…

Savez-vous que ces objets connectés sont également des innovations incroyables pour le bien-être médical ? Nombre des outils utilisés par les professionnels datent des années 70-80 et quasiment aucune amélioration n’ont été apportées depuis. C’est le cas par exemple des sondes pour la rééducation périnéale. Des outils qui ne sont plus adaptés à la vie d’aujourd’hui : imaginez-vous traverser tout Paris en métro avec votre bébé sous le bras pour un rendez-vous kiné de 30 min !

C’est le cas aussi pour les personnes en fauteuil roulant : sans cesse connectées, rien ne leur est proposé technologiquement pour améliorer leur quotidien ! C’est le constat de Morgan Lavaux, devenu tétraplégique après un accident de sport en 2013. Il prend alors les choses en main lorsque son ami lui propose de le rejoindre dans l’aventure de Hector : ok on développe un objet connecté mais pour mieux apprendre et proposer très vite de l’IOT spécialement adapté aux personnes en fauteuil roulant. Gaspard nait 2 ans plus tard. L’idée est simple : un coussin pour éviter les escarres. La solution est radicale, tout simplement car personne ne le proposait auparavant !

 

Alors pourquoi dénigrer des opportunités, sachant que ces solutions sont exportables ?

L’une des propositions de réponse tient dans le temps de développement d’un équipement médical. Selon Elsa Bernard de IC’Alps « Entre le développement, les prototypes, les phases de test …. Il peut se passer 10 ans avant la mise sur le marché ! ».

Même constat chez Captiv qui va entamer des études cliniques en septembre prochain sur 242 patients pendant 18 mois. Les accréditations sont un frein au développement français et c’est aussi pourquoi les entreprises visent les marchés étrangers.

C’est le cas de Perifit dont 60% du chiffre d’affaires est enregistré aux États-Unis.

Bien sûr se passer des soutiens du monde médical n’est pas envisageable, c’est pourquoi la solution est d’aller requérir l’appui du conseil scientifique.

Si le sujet de la rééducation périnéale peut faire sourire, il est pourtant très sérieux : on estime que + 1 femme sur trois aura des problèmes de périnée au cours de sa vie. Périfit ne veut bien sûr pas se soustraire aux soins des professionnels, la sonde/l’outil est là pour pallier un manque. « La rééducation du périnée est un problème qui n’est pas adressé dans bon nombre de pays. Quand il est fait, c’est sur une courte durée, alors que les femmes ont besoin de le muscler toute leur vie ! D’ailleurs, notre cliente la plus âgée a 84 ans ! » nous explique Marie-Anne Dagues de Perifit.

Alors, comment ça marche ?

Dans le cas de la sonde Périfit, des capteurs très basse tension captent les contractions. Transmis à l’application, l’utilisatrice va pouvoir jouer avec une logique de déblocage des jeux en fonction des paliers atteints.

Même idée chez Captiv : les mouvements et les non-mouvements sont enregistrés dans l’application. Celle-ci va alerter l’utilisateur lors d’une mauvaise position ou d’une position identique trop prolongée.

 

 

Quid de la prévention ?

Pour Meersens, l’important est de prévenir les risques de l’environnement sur la santé. Pour cette entreprise, l’IOT et la donnée modélisée sont des moyens, une aide à la décision pour répondre à des cas d’usages et ainsi agir pour un environnement plus sain.

« 85% des maladies chroniques sont liées à notre environnement, nous dit Morane Rey-Huet, CEO de Meersens. La France est classée 23ème pays dans la prévention des risques, très loin derrière les autres pays Européens ! ».

Déjà très engagé dans les enjeux de la qualité de l’air et de l’eau, Meersens contribue ainsi par ailleurs sur les enjeux aéroportés du type COVID et maladies nosocomiales afin de limiter la propagation des bactéries/virus. « Notre but est de rendre visible l’invisible » ajoute M. Rey-Huet.

 

Et demain ?

La crise sanitaire que nous traversons actuellement l’a montré : les problématiques de santé sont au cœur de notre bien-être !

L’avènement des montres connectées pour nous dire de bouger, de boire, de mieux dormir, est le haut de l’iceberg. Le nombre d’objets connectés va exploser d’ici 20 ans, avec des centaines de milliards d’objets connectés en circulation (selon le rapport de la CIA sur l’avenir du monde) et bon nombre de ceux-ci vont concerner notre environnement et son impact sur notre santé et notre bien-être.

En tant qu’investisseurs, les projets sont pléthores et les ambitions des start-up immenses. En tant que candidats, vous rejoignez des entreprises aux projets hyper intéressants tout en ayant un impact positif sur la vie de milliers de personnes.

Alors n’hésitez plus !

 

Cet article a été écrit en collaboration avec

L'auteur Aurélie Lecomte

Head of Marketing

Aurélie Lecomte
Postuler à l'annonce Postuler à toutes les annonces Ingénieur système linux orienté web
Remplissez le formulaire
C'est tout bon

On vous recontact au plus vite !
En attendant, vous pouvez toujours consulter nos autres jobs !

rotate screen

Retourner votre tablette pour une meilleure navigation