Kubernetes vs Docker : les différences

29 novembre 2022

Les mises à jour automatiques des ordinateurs sont ennuyeuses, surtout lorsque cela se produit en pleine activité. Imaginons à présent que cela se produise à l’échelle d’entreprise : le résultat serait un désastre. La défaillance du système empêcherait les gens de travailler, impactant ainsi l’entreprise. Les développeurs doivent donc être en mesure de mettre à jour et de maintenir les systèmes de leur entreprise sans devoir arrêter toute l’organisation. Les conteneurs étant de plus en plus populaires, les équipes de développement ont besoin de moyens plus efficaces pour gérer leurs systèmes. Et c’est dans ce contexte qu’interviennent Docker et Kubernetes. Ci-dessous, vous découvriez tout ce que vous devez savoir sur ces outils ainsi que leur différence.

Qu’est-ce que Kubernetes ?

Kubernetes (parfois appelé K8s) est une plateforme d’orchestration de conteneurs open source qui planifie et automatise le déploiement, la gestion et l’évolutivité des applications conteneurisées. La plateforme Kubernetes est synonyme d’optimisation : elle automatise de nombreux processus DevOps qui étaient auparavant réalisés manuellement et simplifie le travail des développeurs de logiciels.

Un outil d’orchestration de conteneur tel que Kubernetes aide les développeurs à gérer des applications complexes et à économiser des ressources. Ceux-ci gèrent les conteneurs dans lesquels les applications s’exécutent afin de garantir l’absence de temps d’arrêt. Si un conteneur tombe en panne, un autre doit prendre sa place. Kubernetes gère cette transition de manière automatique et efficace en redémarrant, remplaçant ou supprimant les conteneurs défaillants qui échouent au contrôle de santé.

Kubernetes surveille également les clusters et décide où exécuter les conteneurs en fonction des ressources actuellement utilisées, ce qui signifie qu’il est utile pour la mise à l’échelle, le déploiement et la gestion générale des applications.

Les avantages de Kubernetes

La popularité croissante de Kubernetes auprès des équipes DevOps montre que les organisations ont une courbe d’apprentissage plus faible lorsqu’elles commencent à l’utiliser. Mais ce n’est pas là le seul avantage qu’offre Kubernetes.

Les organisations de tous types et de toutes tailles qui utilisent les services Kubernetes ont pu constater qu’elles réalisaient des économies en gérant leur écosystème et en automatisant les processus manuels. Kubernetes fournit automatiquement des conteneurs et les monte sur les nœuds afin d’utiliser au mieux les ressources. Certaines plateformes de cloud computing public facturent des frais de gestion par cluster. L’utilisation de moins de clusters signifie donc moins de serveurs API et d’autres redondances, ce qui permet de réduire les coûts.

En outre, l’intégration des conteneurs et l’accès aux ressources de stockage à travers plusieurs fournisseurs de nuages simplifient le développement, les tests et le déploiement. La création d’images de conteneurs, qui contiennent tout ce dont une application a besoin pour fonctionner, est plus simple et plus efficace que la création d’images de machines virtuelles. Il en résulte un développement plus rapide et des délais de lancement et de déploiement optimisés.

Kubernetes planifie et automatise le déploiement de conteneurs sur plusieurs nœuds de calcul, qu’ils résident dans un nuage public, sur des machines virtuelles locales ou sur des machines physiques sur site. La mise à l’échelle automatique permet aux équipes de faire évoluer les conteneurs vers le haut ou vers le bas pour répondre plus rapidement à la demande. L’autoscaling démarre de nouveaux conteneurs à la demande en cas de charge élevée ou de pics dus à la charge CPU, aux seuils de mémoire ou aux mesures des utilisateurs. Un exemple courant est lorsqu’un événement en ligne est déclenché et que les demandes augmentent soudainement.

Enfin, Kubernetes représente un projet piloté par la communauté et un outil entièrement open source. Cela signifie donc qu’il existe un vaste écosystème d’autres outils open source conçus pour être utilisés avec Kubernetes. Un support solide de la plateforme fait que Kubernetes est continuellement innové et amélioré. Cet aspect protège l’investissement dans la plateforme, afin d’éviter l’enfermement dans une technologie qui se déprécie.

Qu’est-ce que Docker ?

Docker est une plateforme open source qui offre aux développeurs la possibilité de concevoir, déployer, faire fonctionner, mettre à jour et gérer des conteneurs. Ces derniers sont des éléments exécutables standardisés qui associent le code source d’une application aux dépendances et aux bibliothèques du système d’exploitation indispensables à l’exécution du code dans tous les environnements.

Les conteneurs simplifient le développement et le déploiement d’applications distribuées. Ils deviennent de plus en plus prisés à mesure que les organisations se tournent vers le développement en cloud et les environnements multiclouds hybrides. Les développeurs peuvent également créer des conteneurs sans Docker et travailler directement avec les fonctions intégrées de Linux et d’autres systèmes d’exploitation. Mais Docker rend la conteneurisation plus rapide, plus facile et plus sûre. Actuellement, Docker indique plus de 13 millions de développeurs utilisateurs.

Dans ses premières versions, Docker se servait de Linux Containers (LXC) en tant que moteur d’exécution. LXC a été remplacé par containerd, l’implémentation de Docker, au fur et à mesure de l’évolution du projet. Ainsi, une installation moderne de Docker se compose de deux services : containerd, qui gère les conteneurs, et dockerd, qui s’occupe de tout le reste.

Les avantages de Docker

Docker est devenu si répandu que les deux termes “Docker” et “conteneur” sont utilisés de manière interchangeable. Il donne la possibilité aux développeurs d’accéder à ces fonctions de conteneurisation à l’aide de commandes simples et de les automatiser grâce à une API (interface de programmation d’applications) qui simplifie le travail. Par rapport à LXC, Docker offre les avantages suivants :

  • Portabilité améliorée et transparente des conteneurs : alors que les conteneurs LXC font généralement référence à des configurations spécifiques aux PC, les conteneurs Docker fonctionnent de manière transparente sur tous les ordinateurs de bureau, centres de données et environnements en nuage.
  • Des mises à jour encore plus subtiles et granulaires : avec LXC, plusieurs processus peuvent être combinés dans un seul conteneur. Il est ainsi possible de créer une application qui peut continuer à fonctionner alors qu’une partie de celle-ci est retirée pour être mise à jour ou réparée.
  • Création automatique de conteneurs : Docker peut créer automatiquement un conteneur à partir du code source de l’application.
  • Gestion des versions des conteneurs : Il est possible de suivre les versions des images de conteneurs, de revenir aux versions précédentes et de savoir qui a créé une version et comment. Il sait également récupérer uniquement les différences existantes entre une ancienne et une nouvelle version.

 

Toutefois, si Docker fonctionne bien pour les petites applications, les grandes applications d’entreprise peuvent comprendre un grand nombre de conteneurs. Cela peut être trop pour les équipes informatiques chargées de les gérer. C’est là que l’orchestration des conteneurs entre en jeu. Docker possède son propre outil d’orchestration, Docker Swarm.

Kubernetes vs Docker : lequel choisir ?

Bien que Kubernetes et Docker soient différentes technologies, elles se complètent parfaitement et forment une combinaison efficace. Docker ne représente pas une alternative à Kubernetes, il n’est donc pas question de “Kubernetes vs Docker”. Il est plutôt question de se servir à la fois de Kubernetes et Docker dans le but de conteneuriser des applications et de les exploiter à pleine échelle.

Docker fournit la partie conteneurisation, qui permet aux développeurs d’empaqueter facilement des applications dans de petits conteneurs isolés via la ligne de commande. Les développeurs peuvent alors exécuter ces applications dans leur environnement informatique sans se soucier des problèmes de compatibilité. Si l’application fonctionne sur un seul nœud dans la phase de test, elle peut être exécutée n’importe où.

Lorsque la demande augmente, Kubernetes orchestre les conteneurs Docker, les planifie et les déploie automatiquement dans les environnements informatiques pour garantir une haute disponibilité. En plus de travailler avec des conteneurs, Kubernetes offre les avantages de l’équilibrage des charges, de l’autoréparation et du déploiement et du retour en arrière automatiques. L’interface graphique est facile à utiliser.

Pour les entreprises qui prévoient de faire évoluer leur infrastructure à l’avenir, il peut être judicieux d’utiliser Kubernetes dès le départ. Et pour ceux qui utilisent déjà Docker, Kubernetes tire parti des conteneurs et des charges de travail existants et traite les problèmes complexes d’évolutivité.

L'auteur Florian Grandvallet

Co-Founder

Florian Grandvallet
Postuler à l'annonce Postuler à toutes les annonces Ingénieur système linux orienté web
Remplissez le formulaire
C'est tout bon

On vous recontact au plus vite !
En attendant, vous pouvez toujours consulter nos autres jobs !

rotate screen

Retourner votre tablette pour une meilleure navigation