Devenir développeur freelance en 2023

27 décembre 2022

Ces dernières années, les métiers du web et du digital sont en plein essor. Les entreprises se lancent dans leur transition numérique et ont besoin d’experts de l’informatique pour les aider à se développer.

Très recherché sur le marché de l’emploi, le métier de développeur web est une perspective professionnelle d’avenir. Vous êtes passionné par le monde du numérique et plus particulièrement par le domaine du web ? Devenez un spécialiste de la création d’applications ou de sites internet en devenant développeur !

Pour savoir comment devenir développeur freelance en 2023, voici tous les conseils pour réussir à coup sûr votre projet.

C’est quoi un développeur freelance ?

Le développeur est un professionnel qui assure la création, le développement et la maintenance de sites internet, d’applications web ou mobiles, de logiciels ou de programmes informatiques. Il répond aux problématiques précises d’entreprises ou de particuliers. Il est spécialiste des langages informatiques pour produire des lignes de code.

On distingue trois profils de développeurs :

  • Le développeur front-end : il s’occupe des interfaces visibles des sites pour les rendre ergonomiques et faciles à utiliser.
  • Le développeur back-end : il intervient sur les parties non visibles des sites ou des applications.
  • Le développeur full-stack : il maîtrise les deux types de compétences.

Le développeur freelance se différencie des salariés sous contrat : il est indépendant et travaille à son compte. Ce statut est en plein essor et attire par ses multiples avantages. Selon une étude d’Eurostat, le freelancing aurait augmenté de 92 % depuis 2009 ! Mais avant de se lancer, il est important de bien en comprendre les enjeux !

Pourquoi devenir développeur freelance ?

Le métier de développeur peut s’exercer en entreprise, sous un statut de salarié. Alors pourquoi devenir développeur freelance ?

Une autonomie totale

Pour tous ceux qui ont envie de liberté, le freelancing est le statut idéal. En étant à votre compte, vous êtes libre de travailler à votre rythme en vous organisant comme vous le souhaitez. Pas de patron ni de supérieur hiérarchique pour vous imposer des missions ou des horaires ! Vous pouvez choisir vos clients et vos missions et exercer votre métier en pleine autonomie.

Un métier digital d’avenir

Le métier de développeur est propice à s’exercer en freelance. Beaucoup de salariés du secteur font d’ailleurs régulièrement du télétravail. Dans le domaine du digital, vous pouvez facilement exercer en indépendant, avec un minimum de matériel. La demande en développement web est constante et croissante. Selon une étude de Pôle Emploi, les opportunités de recrutement dans le développement web sont en pleine croissance. L’employabilité dans ce secteur est garantie !

Un salaire attractif

En exerçant en freelance, vous pouvez prétendre à un salaire plus intéressant que sous statut de salarié. Les emplois de l’informatique font partie des métiers en freelance les mieux payés. Le Taux Journalier Moyen (TJM) est compris entre 300 et 600 €.

Un métier passion

Si vous avez le goût du numérique et que vous vous intéressez depuis toujours à la culture informatique, le métier de développeur a toutes les chances de vous satisfaire. Travailler dans ce domaine vous donnera la satisfaction de mettre à profit votre passion, tout en gagnant votre vie confortablement.

Les 5 étapes pour devenir développeur freelance

Devenir développeur indépendant ne s’improvise pas. Pour être certain que votre projet aboutisse, vous devez l’anticiper et être capable de vous démarquer de la concurrence.

Voici les 5 étapes pour vous lancer sereinement :

1. Se former

Pour devenir développeur, il est indispensable de connaître les différents langages informatiques et de savoir coder. Il n’existe pas de diplômes obligatoires pour exercer en tant que freelance, mais une solide formation en informatique est nécessaire. Des diplômes de BAC +2 à BAC +5 (BTS, licences, Master, Bachelor, etc.) forment au métier, mais vous pouvez également choisir des formations en ligne, selon votre niveau et vos besoins.

2. Choisir un statut

En tant que freelance, vous devez obligatoirement créer une entreprise pour facturer vos futurs clients. Plusieurs statuts juridiques sont possibles. Si vous ne savez pas lequel choisir, lisez le paragraphe suivant !

3. Définir son offre

Avant de commencer à démarcher des clients, il est indispensable de définir clairement votre offre. Quels services précis proposez-vous ? Quels sont vos tarifs, vos conditions ?

4. Trouver des clients

Pour trouver des clients, vous pouvez procéder à un démarchage direct, ou passer par des plateformes (Fiverr, Malt, Yoss, Upwork, etc.) qui mettent en relation des travailleurs indépendants avec des clients potentiels.

5. Se démarquer de la concurrence

Le secteur du web est en pleine croissance, mais il est aussi très concurrentiel. Pour réussir en tant que freelance, il est primordial de se démarquer et de valoriser son offre. Pour cela, vous devrez mettre en place une stratégie de communication et vous rendre visible (réseaux sociaux et professionnels). La création d’un portfolio de qualité vous aidera à vous faire remarquer des entreprises.

Quel statut juridique choisir ?

Si vous voulez vivre de votre métier, il est obligatoire de vous immatriculer en créant une entreprise. Il existe différents statuts juridiques :

La Micro-Entreprise

C’est une entreprise individuelle simplifiée, qui implique peu d’obligations administratives et fiscales. Elle est facile à créer, à gérer et à fermer. Sa seule contrainte est qu’elle possède un seuil maximum de chiffre d’affaires de 72 600 €.

L’Entreprise Individuelle (EI)

Les démarches de création sont simples mais elle exige une comptabilité plus exigeante. Elle ne comporte pas de restrictions en matière de chiffre d’affaires.

L’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée)

C’est une Entreprise Individuelle dans laquelle la responsabilité du représentant est limitée au patrimoine dédié à l’activité professionnelle. Elle protège donc les biens personnels et la famille. Sa création est complexe et nécessite l’accompagnement d’un professionnel.

L’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée)

Cette entreprise nécessite la constitution d’une société, donc d’une personne morale. Elle permet de limiter sa responsabilité et de protéger son patrimoine. Les démarches de création et de gestion sont nombreuses et complexes. Ce statut est intéressant fiscalement en matière de déduction de charges d’exploitation et d’investissement.

La SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle)

C’est une société dont vous êtes le seul actionnaire ! Sa création et sa comptabilité sont délicates. L’avantage est qu’en tant que président, vous restez affilié au régime général de la Sécurité Sociale.

Le portage salarial

C’est une façon d’être freelance sans créer d’entreprise. Vous êtes salarié d’une entreprise de portage salarial et vous effectuez des prestations pour le compte d’entreprises clientes.

Pour débuter une activité de développeur freelance, la micro-entreprise est le statut privilégié. C’est d’ailleurs un statut en plein développement : en 2022, plus de 6 entreprises sur 10 sont des micro-entreprises ! Les démarches de création et de gestion sont simples et accessibles même si vous vous n’avez pas de connaissances approfondies dans le domaine administratif.

Les avantages et les inconvénients à travailler en freelance

Le freelancing est un statut attractif qui a de nombreux avantages, mais aussi des inconvénients. Avant de se lancer, il est nécessaire de peser le pour et le contre !

Les avantages

  • une autonomie totale dans son travail : choix des missions, des clients, des projets, organisation de son temps de travail ;
  • une liberté géographique : possibilité d’exercer n’importe où et de voyager, à condition d’avoir un ordinateur pour travailler ;
  • une rémunération supérieure à un salarié d’entreprise ;
  • un potentiel de croissance professionnelle plus rapide.

Les inconvénients

  • nécessité de trouver des clients pour vivre ;
  • sécurité financière incertaine ;
  • protection sociale aléatoire (mutuelle, retraite, assurance maladie, etc.) ;
  • obligation d’effectuer des démarches administratives, gérer sa comptabilité ;
  • coûts à prévoir pour renouveler son matériel et financer ses outils de travail (serveurs en ligne, licences de logiciels, etc.) ;
  • nécessité de se former pour rester à jour des dernières évolutions technologiques ;
  • absence de lien social et d’interactions quotidiennes avec des collègues ;
  • difficultés pour obtenir des crédits auprès des banques.

À vous de vous interroger sur ces différents points pour déterminer quels sont vos freins et vos leviers. Les avantages sont certes moins nombreux que les inconvénients, mais ils portent sur des aspects centraux de la vie professionnelle. Les inconvénients n’en sont pas forcément si vous parvenez à les dépasser en trouvant des solutions.

Est-ce que tout le monde peut devenir développeur freelance ?

Freelance désigne un statut, tout le monde peut donc s’installer en tant qu’indépendant. Mais pour réussir, il faut avoir de solides compétences numériques et maîtriser les langages informatiques et le code.

Quel est le salaire d’un développeur freelance ?

Il n’existe pas de salaire fixe puisque les revenus dépendent du nombre de clients, des missions et des tarifs pratiqués. Généralement, les développeurs freelance gagnent très bien leur vie, avec un taux journalier moyen de 400 à 1000 € en fonction de l’expérience et des langages maîtrisés.

Faut-il des diplômes pour être développeur freelance ?

Il n’y a pas de diplôme obligatoire pour devenir freelance, mais les clients demandent des compétences très précises. Pour être crédible et vivre de votre activité, il sera nécessaire de vous former pour exercer et répondre aux besoins des entreprises.

Comment savoir si le métier de développeur freelance est fait pour moi ?

Le statut de freelance implique de savoir travailler seul, avec rigueur, en totale autonomie. Vous pourrez être confronté à tout type de demande et vous devez donc être polyvalent et avoir de bonnes capacités d’adaptation. En tant qu’indépendant, vous n’aurez pas ou peu de lien social : assurez-vous que le manque d’interactions ne soit pas un frein pour votre épanouissement !

Est-ce facile de trouver des clients ?

La demande en développeur web ne cesse de croître et le métier a énormément d’avenir. Si vous êtes compétent, que vous vous spécialisez et que vous parvenez à communiquer efficacement, vous n’aurez pas de mal à trouver des clients.

L'auteur Mickaël Gros

CMO

Mickaël Gros
Postuler à l'annonce Postuler à toutes les annonces Ingénieur système linux orienté web
Remplissez le formulaire
C'est tout bon

On vous recontact au plus vite !
En attendant, vous pouvez toujours consulter nos autres jobs !

rotate screen

Retourner votre tablette pour une meilleure navigation