Electronique (New)

Comment renforcer la sécurité des données dans l’IoT ? 🔒

26 mai 2021

Les objets connectés sont, par définition reliés à Internet pour transmettre de la donnée. Que ce soit une montre, un téléphone, un assistant vocal… l’IoT est de plus en plus présents dans notre société. Ces objets apportent beaucoup dans notre quotidien, mais pas seulement du positif. On pourrait penser que, du fait de leur nature, ils seraient protégés. La réalité est que ces objets sont souvent vulnérables au piratage car trop peu sécurisés. On pense notamment au cas d’assistants vocaux qui se sont faits hacker, et qui retransmettaient toutes les conversations entendues. Ou encore des hackers qui détournaient l’utilisation première de l’objet pour espionner une famille et récolter des données sensibles à l’aide d’une simple adresse IP. L’enjeu futur des constructeurs sera de renforcer la sécurité des données pour limiter les risques de piratage.

Nous allons voir les mesures de sécurité de l’IoT que les entreprises peuvent utiliser pour améliorer leurs protocoles de protection des données.

 

Qu’est-ce que la sécurité IoT ?

La sécurité IoT fait référence aux méthodes de protection utilisées pour sécuriser les appareils connectés à Internet ou basés sur un réseau. Le terme IoT est incroyablement large, et comme la technologie continue d’évoluer, le terme ne fait que s’élargir. Des montres aux thermostats en passant par les consoles de jeux vidéo, presque tous les appareils technologiques ont la capacité d’interagir avec l’internet ou d’autres appareils, d’une manière ou d’une autre.

La sécurité de l’IoT va rassembler les stratégies et outils utilisés pour protéger ces appareils contre toute attaque. Ironiquement, c’est la connectivité inhérente à l’IoT qui rend ces appareils vulnérables aux cyberattaques.

 

Comment protéger les données de l’IoT ?

 

Introduire la sécurité IoT lors de la phase de conception

Parmi les problèmes de sécurité de l’IoT évoqués, la plupart peuvent être surmontés par une meilleure préparation, notamment lors du processus de recherche et de développement de tout dispositif IoT destiné aux consommateurs, aux entreprises ou aux industries. L’activation de la sécurité par défaut est essentielle, tout comme la fourniture des systèmes d’exploitation les plus récents et l’utilisation de matériel sécurisé.

Les développeurs IoT doivent être attentifs aux vulnérabilités en matière de cybersécurité à chaque étape du développement, et pas seulement à la phase de conception. Le piratage de la clé de voiture, par exemple, peut être atténué en plaçant le FOB dans une boîte métallique, ou loin des fenêtres et des couloirs.

 

ICP et certificats numériques

L’ICP est un excellent moyen de sécuriser les connexions client-serveur entre plusieurs appareils en réseau. Grâce à un système de cryptage asymétrique à deux clés, l’ICP est en mesure de faciliter le cryptage et le décryptage des messages privés et des interactions à l’aide de certificats numériques. Ces systèmes permettent de protéger les informations que les utilisateurs saisissent sur les sites web pour effectuer des transactions privées. Le commerce électronique ne pourrait pas fonctionner sans la sécurité de l’ICP.

 

 

Sécurité des réseaux

Les réseaux offrent une énorme opportunité de contrôle à distance d’appareils IoT, et donc une menace pour les détenteurs de ces appareils. Étant donné que les réseaux comportent des composants numériques et physiques, la sécurité IoT sur site doit porter sur les deux types de points d’accès. La protection d’un réseau IoT consiste notamment à assurer la sécurité des ports, à désactiver la redirection des ports et à ne jamais ouvrir de ports lorsque cela n’est pas nécessaire, à utiliser des antimalwares, des pare-feu et des systèmes de détection et prévention des intrusions, à bloquer les adresses IP (Internet Protocol) non autorisées et à s’assurer que les systèmes sont patchés et à jour.

 

Sécurité des API

Les API sont l’épine dorsale de la plupart des sites web sophistiqués. Elles permettent aux agences de voyage, par exemple, de regrouper les informations sur les vols de plusieurs compagnies aériennes en un seul endroit. Malheureusement, les pirates peuvent compromettre ces canaux de communication, ce qui rend la sécurité des API nécessaire pour protéger l’intégrité des données envoyées par les appareils IoT aux systèmes dorsaux et pour s’assurer que seuls les appareils, développeurs et applications autorisés communiquent avec les API. La violation de données de T-Mobile en 2018 est un parfait exemple des conséquences d’une mauvaise sécurité des API. En raison d’une « fuite d’API », le géant de la téléphonie mobile a exposé les données personnelles de plus de 2 millions de clients, notamment les codes postaux de facturation, les numéros de téléphone et les numéros de compte, entre autres données.

 

Pour conclure, avec le développement massif des objets connectés, le vol de données risque de se répandre de plus en plus, et c’est au constructeur le premier que va incomber le renforcement des protocoles de sécurité. Mais on peut également responsabiliser l’utilisateur pour qu’il connaisse les risques à passer par de tels objets. Des conseils simples à mettre en place permettent déjà de minimiser les risques. Pensez à bien faire les mises à jour de firmwares, sécurisez votre réseau, modifiez vos mots de passe par défaut.

L'auteur Thibaut Kowalski

Senior Talent Engineer | Expert Électronique

Thibaut Kowalski
Postuler à l'annonce Postuler à toutes les annonces Ingénieur système linux orienté web
Remplissez le formulaire
C'est tout bon

On vous recontact au plus vite !
En attendant, vous pouvez toujours consulter nos autres jobs !

rotate screen

Retourner votre tablette pour une meilleure navigation