Choisir un freelance ou un salarié en CDI : qui est le moins cher ?

2 novembre 2022

En France, le CDI (Contrat à Durée Indéterminée) a toujours été le plus important vivier de recrutement. Mais actuellement, de nombreuses nouvelles formes de travail apparaissent comme le freelancing et le portage salarial. Quand une entreprise est amenée à recruter, la question du recrutement d’un freelance ou d’un salarié peut se poser. Il convient avant toute chose de commencer par définir vos besoins. Le recrutement de ces deux statuts a en effet ses avantages et ses inconvénients. Salaire freelance vs CDI, qui est le moins cher ? Nous allons traiter ce sujet dans cet article.

Quel est le coût d'un salarié en CDI ?

Pour connaître le coût d’un salarié en CDI, on va se baser sur le métier de développeur Java. En restant sur un calcul plus simple (brut + 40 % de charges patronales/225 jours ouvrés), le coût par jour d’un salarié est de :

  • 250 euros pour le junior en CDI soit 40 000 euros brut/an;
  • 310 euros pour le développeur avec de l’expérience en CDI, soit 50 000 euros brut/an ;
  • 375 euros pour le sénior/lead en CDI, soit 60 000 euros brut/an.

Mais si on fait un calcul plus complet, on obtient d’autres coûts.

Le nombre de jours travaillés d’un salarié CDI

De manière générale, un salarié travaille 225 jours par an, mais c’est totalement faux. D’ores et déjà, vous pouvez retrancher à ce nombre :

  • 10 jours de RTT (moyenne nationale) ;
  • 25 jours de congés payés.

Il faut encore ajouter à cela un taux d’absentéisme de 5,26 % (selon l’étude 2019 sur l’absentéisme au travail). De ce fait, il ne reste plus que 178 jours travaillés par salarié et par an.

Le calcul du superbrut

Selon le calculateur mis à disposition de tous sur le site du gouvernement, on obtient le superbrut suivant pour chacun des 3 salariés (junior, expérimenté et senior/lead en CDI) :

salaire-developer

À noter que le salaire d’un salarié CDI est composé de son salaire net. On ajoute à cela les cotisations sociales, ce qui donne le salaire brut. Il faut aussi ajouter à cela les cotisations patronales, ce qu’on appelle le superbrut.

Afin d’obtenir le coût réel, il faut désormais diviser le superbrut par le nombre de jours travaillés du salarié. Mais à ce calcul viennent encore s’ajouter d’autres frais.

Les frais supplémentaires

Voici donc les autres frais :

  • Les frais de gestion :

En frais de gestion, chaque salarié français coûte 448 euros par an en moyenne d’après le Benchmark ADP 2018, soit 2,51 euros par jour travaillé.

  • La médecine du travail :

Elle est obligatoire pour les salariés. Pour la médecine du travail, il faut compter environ 0,4 euro supplémentaire par jour et par salarié.

  • Le coût de recrutement :

Si vous passez par un cabinet de recrutement pour recruter un développeur Java, il faut compter en moyenne 20 % de son salaire brut. Considérez que le salarié reste 5 ans dans votre société (turn over de 20%) afin de calculer le coût par jour.

  • Les indemnités de rupture conventionnelle :

Vous devrez verser à votre salarié un mois de salaire brut dans le cas d’une rupture conventionnelle au bout de 5 ans.

  • L’équipement du poste de travail :

Pour un développeur Java, le coût de l’équipement du poste de travail est en moyenne de 6,2 euros par jour par salarié.

Voici un tableau détaillé de calcul du coût réel d’un salarié CDI :

salaire-dev

Quel est le coût d'un freelance ?

Comment calculer un TJM ?

Il est plutôt simple de négocier un salaire. En convertissant le brut en net, on peut savoir combien un client va gagner à la fin du mois. Actuellement, raisonner en package devient très courant et non seulement en salaire. Donc, en statut freelance, le salarié peut accepter un salaire brut de 45 000 euros plutôt que de 50 000 euros, quand les 5000 euros pourront lui être déboursés sous forme de package (frais réels, Tickets restaurant, avantages CE, primes…).

Pour calculer un TJM, il faut prendre en compte quelques éléments :

  • Un freelance n’est pas payé lors des jours fériés et n’a pas non plus de congés payés. En effet, si celui-ci souhaite pouvoir se reposer en famille durant les jours fériés et faire une pause de 5 semaines par an, on doit intégrer dans le calcul d’un TJM les jours de vacances.
  • Un freelance ne passe pas complètement sur de la pure production. En effet, il doit gérer seul sa prospection, sa relation client, son suivi administratif, sa comptabilité… Il faut aussi intégrer ces tâches dans un calcul de TJM pour ne pas avoir à travailler pendant les jours fériés et les week-ends.
  • En tant que freelance, c’est lui-même qui paie ses propres charges. Ces derniers varient en fonction de son statut (entreprise ou autoentrepreneur). La conversion en résultat net de son chiffre d’affaires dépend donc de ce statut.

En se basant toujours sur le salaire d’un développeur Java freelance, voici leur TJM :

  • 320 euros de TJM pour le junior ;
  • 460 euros de TJM pour le salarié expérimenté ;
  • 590 euros de TJM pour le sénior/lead.

Et en portage salarial ?

Avec le portage salarial, le consultant peut conserver son autonomie et bénéficier du statut de salarié et de ses avantages : assurance RC pro, mutuelle d’entreprise, assurance chômage, accompagnement individuel, gestion administrative… Mais ces avantages ont bien sûr une contrepartie. En effet, le consultant doit débourser une partie de son chiffre d’affaires sous forme de frais de portage (10 % en moyenne) en dehors du prélèvement des cotisations sociales.

Là, prenons donc un salaire de base de 3 500 euros net pour calculer le TJM à cibler. Ajoutons à cela :

  • Les charges salariales (+22 %) : 4 270 euros ;
  • Les frais de gestion (+ 10 %) : 4 697 euros ;
  • Les charges patronales (+ 54 %) : 7 233 euros.

On obtient donc 482 euros sur une base de 15 jours de travail (7 233/15 = 482 euros).

En portage salarial, il faut fixer un TJM un peu plus élevé. Toutefois, rappelons que ce type de travail permet au consultant de consacrer beaucoup plus de temps à sa prospection et à ses missions. Il peut de ce fait revoir son TJM à la baisse sans retrancher sur son salaire.

Les points de vigilance à prendre en compte

Même avec une méthode de calcul sûre, il n’est pas toujours évident de trouver le bon TJM en freelance. Il faudra vous y reprendre plusieurs fois en faisant des réajustements afin de trouver le meilleur équilibre. C’est-à-dire celui qui correspondra le plus à votre clientèle et qui vous permettra de vivre correctement de votre activité professionnelle. Ne cédez pas toutefois à des propositions trop basses d’un client quand le positionnement correct est évalué.

Salaire freelance vs CDI : Comparaison

Maintenant nous allons comparer le coût réel d’un freelance avec celui d’un salarié en CDI :

salaire-developer

On peut donc constater que le TJM en freelance s’est rapproché d’un salaire en CDI. Tout de même, le freelance senior reste un peu plus élevé, mais le freelance junior est plus rentable.

Entre le salarié en CDI et un freelance, lequel est le plus avantageux ?

CDI ou Freelance ? Il n’y a pas de réponse arrêtée, car ces deux statuts ont leurs propres avantages et inconvénients.

Les avantages du recrutement d’un travailleur en CDI

Voici les avantages du recrutement salarié en CDI :

  • Le dévouement du salarié :

Pour des projets à long terme, vous pouvez avoir un collaborateur disponible à 100 % et fortement dévoué à l’entreprise en recrutant un salarié en CDI.

  • La rémunération :

En général, le recrutement d’un salarié peut coûter moins cher comparé au recrutement d’un freelance. En effet, contrairement à un freelance, un salarié en CDI touche un salaire. Cela est répercuté sur le TJM du consultant.

À noter qu’en CDI, l’employeur paie des charges sociales pour un salarié, il ne le fait pas en freelance. Mais ce n’est pas automatiquement moins onéreux. En vérité, c’est très variable ! Effectivement, le travailleur senior peut par exemple toucher un meilleur salaire qu’un freelance débutant.

Les avantages de recruter un freelance

Le recrutement d’un freelance offre les avantages suivants :

  • Répondre à un besoin ponctuel de manière rapide :

En recrutant un freelance, vous pouvez répondre rapidement à un besoin ponctuel. En effet, l’entreprise souhaite mener un projet précis pour qu’il puisse avancer dans sa stratégie de développement. Ainsi, elle va recruter un professionnel dans un domaine précis. Ce qui va lui permettre de répondre à un besoin ancré dans le court terme.

  • Trouver rapidement un professionnel :

Si l’entreprise a besoin rapidement d’une expertise pointue, recruter un freelance se révèle très utile. Les freelances sont en effet plus productifs et plus expérimentés que les jeunes salariés.

  • Mieux contrôler sa masse salariale :

Recruter un freelance permet également à l’employeur de mieux contrôler sa masse salariale, vu que le freelance est rémunéré petit à petit. On peut dire qu’on lui paie des acomptes et non pas un salaire.

Au vu des avantages de ces deux formes de travail, vous pouvez maintenant décider de recruter un salarié en CDI ou un freelance !

L'auteur Florian Grandvallet

Co-Founder

Florian Grandvallet
Postuler à l'annonce Postuler à toutes les annonces Ingénieur système linux orienté web
Remplissez le formulaire
C'est tout bon

On vous recontact au plus vite !
En attendant, vous pouvez toujours consulter nos autres jobs !

rotate screen

Retourner votre tablette pour une meilleure navigation